Ces livres qui m’inspirent (#1)

Coucou les copains écrivains !

Dans cet article, je vous parle un peu plus de moi à travers mes œuvres littéraires préférées, pourquoi ce sont mes préférées et comment elles m’inspirent dans ma propre écriture.

Il faut que vous sachiez que j’écoute beaucoup de conseils d’écriture. Je me considère comme une padawan de niveau 1 (c‘est mieux que niveau 0). Une apprentie dans ce genre là :

tumblr_n1cw6oGR2c1rfdneqo8_250

Il y a un conseil que je trouve très utile et très simple à appliquer en tant que débutant : analyser les livres que l’on a aimé lire.

L’écrivain est avant-tout un lecteur

Vous l’avez peut-être remarqué, la devise de ce blog c’est :

« Ecrire le livre que j’aimerais lire »

De très nombreux auteurs à succès, comme Stephen King ou J K Rowling, recommandent à qui veut écrire de commencer par lire beaucoup, puis par porter un regard critique sur les œuvres lues.

L’écrivain, comme tout artiste, doit absorber ce qui existe dans son art, le bon comme le mauvais, avant de trouver une idée originale et forger son propre style.

Depuis que j’ai pris la décision de me lancer dans l’écriture, je suis plus attentive à mes lectures. J’aime décortiquer une oeuvre et essayer de comprendre ce qui marche ou non, et pourquoi.

J’ai fais ces petites analyses sur les romans qui m’ont le plus marquée dernièrement, et je souhaiterais les partager ici avec vous, sans prétention … je le répète, je ne suis qu’une débutante qui partage son expérience sur son blog ^^

Je me suis simplement posée les questions : « Qu’est-ce que j’aime? » et « Pourquoi ? »

Cet exercice était plus complexe qu’il n’y paraît, et il m’a permis de mieux cerner ce que je veux écrire.

Alors voilà, si l’expérience vous tente, voici le genre de questions que je me suis posée pour chaque livre :

  • Pourquoi cette histoire m’a-t-elle faite rêver ?
  • Comment ces personnages m’ont-ils touchée ?
  • En quoi le style de l’auteur est-il remarquable ?
  • Quels thèmes, quelles valeurs sont partagées dans ces histoires ?
  • Y-a-t-il des grandes vérités sur l’expérience humaine disséminées dans le récit ? (heureusement la réponse est oui) lesquelles ?

Pour rédiger cet article j’ai distingué plusieurs aspects comme la gestion du suspense, la chronologie, le world-building, la construction des personnages…

Je n’avais pas envie de vous assommer par un texte trop long non plus, alors j’ai disposé tout ça dans une sorte de liste libre pour chaque livre.

C’est parti.

1- Hugh Howey : Silo

Trilogie. SF – Anticipation – Dystopie

9782253183532-001-T9782253133063-001-TGenerations

Tout d’abord il y a le bluff de ce premier chapitre …. Ouaw. Une grande claque. Et c’est là que j’ai compris à quel point le premier chapitre pouvait être important.

On suit des personnages « principaux » d’une manière peu conventionnelle: on croit plusieurs fois détenir enfin LE héros de l’histoire alors que la mort survient sans qu’on s’y attende ! Ce qui m’a un peu perturbée et beaucoup plut dans cette histoire, c’est le fait qu’il n’y ait pas un-e seul-e héro-ïne (même si un-e d’entre eux se détache quand même du lot).

Il y a du suspense ! La tension dramatique est menée de main de maître … c’est un livre absorbant, quasi impossible à reposer. Manigances politiques internes au Silo, conspiration, rébellion, intrigues amoureuses : de la tension et du Cliffhanger !

A partir du deuxième tome, l’alternance des points de vues à des époques différentes est extrêmement intéressante.

Hugh Howey crée un univers SF complexe à l’intérieur d’un bâtiment hermétique, le Silo, où une société se divisée par classe selon les étages. L’escalier central, allégorie de l’ascension sociale mais pas seulement, joue un rôle primordial dans l’histoire du Silo. Le bâtiment devient organique, l’auteur rend ce monde vivant, crédible. En refermant ces livres, j’avais l’impression d’avoir réellement voyagé dans le Silo.

Il sait aussi manier une chronologie s’étalant sur plusieurs générations. En montrant ce que les anciens laissent aux suivants, il met les vies en perspectives, crée un cycle naturel de vies et de morts absolument passionnant à découvrir.

Les révélations sont distribuées progressivement au lecteur, sans se presser ni faire trop languir, ce qui est un art très subtil…

J’ai adoré la force de ses héroïnes (girl power), le mélange des genres (SF mais parfois polar et survie post-apocalyptique), et enfin une base scientifique solide sans laquelle toute oeuvre de SF tombe dans le ridicule.

Enfin les réflexions sur la nature humaine sont puissantes : jeux de pouvoir, besoin d’exploration, sens de la justice, lutte des classes, révolution, survie, et un peu d’amour … tout y est.

2- J K Rowling : l’heptalogie d’un  petit sorcier…

giphy-downsized (1)

Je ne vais pas trop m’étendre sur cette partie car vous en avez peut-être marre d’entendre parler de Harry Potter sur la blogosphère littéraire. Mais je ne voulais ni ne pouvais parler de mes inspirations les plus profondes sans le mentionner.

Inutile de cacher ses racines : Harry Potter et ses acolytes m’ont accompagnée depuis mes 11 ans, et la richesse de cet univers ne m’a jamais vraiment quittée. Grâce aux fanfictions, c’est l’oeuvre qui m’a poussée à faire lire mes premiers écrits…

giphy (34)

En grandissant et en relisant la saga ces derniers mois, j’ai admis que l’histoire n’était pas sans failles, et que l’écriture n’était pas la meilleure du monde. Non elle n’est pas parfaite. Mais elle est dynamique, visuelle, fluide, touchante, accessible aux plus jeunes et satisfaisant les plus grands … Je crois que ce serait déjà un but incroyable à atteindre.

J’admire encore une fois l’imagination derrière cet univers, ainsi que la maîtrise de la chronologie et la dispersion des indices sur 7 tomes en gardant un tout cohérent. Cela a du être tellement complexe à écrire …

Encore pire si l’on prend en compte la multiplicité des intrigues dans chaque tome, voire dans chaque chapitre, et leurs imbrications.

La magie vient en partie du fait que tout est vivant dans le Wizarding World : les tableaux, les photos, les journaux, les objets du quotidien qui s’animent comme la vaisselle qui se fait toute seule ou les agendas qui parlent…

Ce que j’aime le plus dans Harry Potter (ce que j’ai le plus de mal à écrire), ce sont les dialogues (et les accents, dans la VO). Les dialogues sont naturels, vivants, fluides, et font sans cesse avancer l’histoire tout en impliquant le lecteur directement dans la scène.

Je salue aussi la création de personnages complexes comme Rogue ou Dumbledore, révélant leurs secrets à la toute fin.

gfyNHob

Il y a encore tant d’autres choses à dire… Mais j’ai promis de faire court. Alors je terminerais par les touches d’humour et l’ironie dramatique dans une oeuvre qui commence comme un conte pour enfant et termine comme une quête des plus sombres.

3 – Jeff Vandermeer : Anihilation

Tome 1 de la trilogie du Rempart sud. SF – Anticipation – Frisson

Annihilation

Encore une oeuvre de SF que j’ai vécu comme une grande claque. Cette histoire m’a littéralement aspirée pour me recracher 208  pages plus tard. Oui seulement 208 pages. Comme quoi : un auteur n’a pas besoin de longueur pour envoûter ni pour créer un univers complexe (et terrifiant, dans ce cas précis).

(Je ne parlerai pas des deux autres tomes de cette trilogie que je n’ai pas encore lus, et je trouve de toute manière que ce livre se suffit à lui-même)

Encore des héroïnes extraordinaires : dans leur grandeur comme dans leur décadence.

J’ai absolument adoré la place du récit dans le récit. Dans cette histoire, des scientifiques en mission dans la Zone X doivent tenir un journal de bord, noter leurs sentiments mais aussi leurs découvertes. Ce sont des journaux écrits à la main sur papier, car aucune technologie n’est autorisée dans la zone X. Ces journaux de bord ont une importance cruciale dans l’intrigue : les journaux de cette mission autant que ceux des missions précédentes… On retrouve l’idée de « transmission entre générations« .

C’est encore une histoire qui mélange les genres : c’est de la pure SF (puisqu’il s’agit d’une rencontre du 3ème type) mais on y vit également un thriller psychologie intense. Il y a aussi de la poésie et une sorte de flou ambiant, qui m’a donné l’impression que ce livre peut-être interprété de bien des façons …

Enfin c’est une histoire qui fait réfléchir au sens de la vie, à l’écologie et à la place de l’homme dans le monde. A l’importance de l’amour à travers les épreuves, au courage et au désespoir, à l’exploration, et enfin au prix à payer dans une quête de connaissance scientifique

4 – Veronica Roth : Divergente

Trilogie. Young Adult – Dystopique

divergent-series

J’ai lu cette trilogie à un âge proche de celui de son héroïne, et comme elle, je venais de vivre une sélection intense (pour ne pas dire traumatisante) pour trouver ma place dans la société. L’identification à été complète, menée par une narration à la première personne. Ce que j’ai aimé dans cette histoire ce sont les émotions fortes transmises par son passage à l’âge adulte.

Du côté world-building : on se situe dans un Chicago post-apocalyptique, avec un système de castes fondées sur la psychologie de la personnalité.  Chaque groupe a ses points forts et ses faiblesses. Les Audacieux ont pour but ultime de vaincre toutes leurs peurs. Quel noble objectif dans une vie.

J’ai été profondément marquée par la découverte de cette discipline (la psychologie de la personnalité), même si elle n’est pas explicitement nommée dans le texte. J’en ai même fait le sujet de ma thèse. Cette histoire est donc intimement liée à ma scolarité post-prépa.

Parmi les personnages, le mentor, Quatre, est une figure forte. Jeune homme surpassant la violence de son passé familial, il essaie de se frayer un chemin différent de celui qu’on avait tracé pour lui. J’ai également été touchée par la relation mentor-apprentie tournant ici à la romance.

Outre le passage à l’âge adulte et les relations enfant-parents complexes, la recherche de sa propre identité est aussi un thème adolescent très fort dans cette histoire. Tris est une Divergente, elle pourrait se cacher, comme le fait Quatre. Mais elle doit révéler sa vraie nature, même si cela implique de grandes souffrances, car sa personnalité originale va tout simplement changer le monde (grâce à des notions de génétique un peu floues, pour le coup)… mais c’est un très beau message.

Conclusion

Quatre œuvres SF et Fantastique

Bon pour la pluralité des genres, on repassera. Mes genres de prédilection sont ceux de l’imaginaire et ceux dans lesquels j’aime écrire également.

Les livres de cette sélection se sont imposés d’eux-mêmes, mais il y en avait beaucoup d’autres, et il a fallu choisir … J’écrirais donc probablement d’autres articles comme celui-ci, si vous avez trouvé le sujet intéressant et afin de continuer l’exercice.

Les auteurs derrière les livres

L’histoire de ces auteurs mérite d’être racontée : ils sont eux-mêmes les héros d’une succes-story.

J’aimerais beaucoup que l’on en reparle, car leurs parcours sont inspirants en bien des manières.

J’essaie donc de m’approprier ce que j’ai aimé dans ces livres pour trouver ma propre voix/e d’écrivaine.

Et vous ? Quelles sont vos inspirations ?

blue feather Nox


Une réflexion sur “Ces livres qui m’inspirent (#1)

  1. J’ai trouvé ton article passionnant ! Il y a beaucoup de livres que je n’ai pas lu (je n’ai lu que Harry Potter dans ta liste) mais comme tu as su résumer et surtout indiquer les points que tu as aimé, ce n’était pas gênant pour ma compréhension. Je t’encourage vivement à nous partager d’autres lectures et analyses de ce genre 🙂
    Je me demandais aussi si tu avais lu tous ces livres dans une période précise ? ça pourrait être intéressant de voir si en fonction de l’âge tu te tournais vers un style de contenu précis.
    Pour répondre à ta question, au collège je lisais un peu de tout mais bizarrement, c’est surtout les films qui me donnaient envie d’écrire ! Par exemple, je m’étais inspirée de Sunshine de Danny Boyle pour une nouvelle. Après, il y a quand même une courte saga que je chéris et qui me fait penser à chaque fois « ce serait génial d’écrire un roman aussi prenant !! » c’est Sally Lockhart de Philip Pullman. ^^

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s