Boîte Mystère et narratologie (MysteryBox – J J Abrams)

Comment écrire une histoire qui attise la curiosité du lecteur ?

Qu’est-ce qui fait que le lecteur va accrocher, tourner la page, s’intéresser et finalement lire le livre en entier ?

Vous avez sûrement déjà fait l’expérience d’être aspiré dans un roman, de ne pas pouvoir le poser… C’est évidemment quelque chose que l’on souhaite reproduire en tant qu’auteur(e) ! En tout cas ce que je souhaite reproduire 😉

J’ai vu cette vidéo du scénariste américains J J Abrams :

Alors peut-être que son nom ne vous dit rien, mais SI SI vous le connaissez … sauf si vous êtes absolument hermétique à la culture pop de ces 20 dernières années.

J J Abrams

… est un scénariste, réalisateur, producteur, compositeur et acteur américain connu pour son travail dans les genres de l’action, du drame et de la science fiction.

Filmographie: Mission Impossible (tous), Armageddon (1998) , LOST , Westworld, les nouveaux StarWars, les nouveaux Star Trek, Cloverfield, Super 8, et Person of Interest …

Pour en savoir plus, sa page Wikipedia

On aime ou on aime pas. Mais ce mec a prouvé qu’il pouvait ensorceler les masses avec son écriture. Ecoutons donc ce que le bonhomme nous dit.

JJ Abrams expose sa théorie scénaristique des MysteryBox

La conférence un peu décousue, et vous mettra au défi d’écouter un américain parler à cette vitesse ! J J Abrams explique que selon lui, la clef du succès dans la narration c’est de disposer des « boîtes mystères » tout au long de l’histoire.

L’origine du terme

Dans son enfance, son grand-père lui avait offert une « boîte mystère ». C’était un simple carton, une boîte fermée par du scotch. J J Abrams a passé des mois et des années à imaginer ce qu’elle pouvait contenir, sans jamais l’ouvrir.

Imaginer ce qu’il y avait à l’intérieur était finalement plus excitant que de l’ouvrir.

mystery box.jpg

Vous voyez où je veux en venir ?

Les MysteryBox accrochent le lecteur, le font s’immiscer dans l’intrigue, le font aimer l’histoire et surtout laissent la place à l’imagination qui va combler les lacunes du texte.

Je me suis demandé si on pouvait également voir dans la quête du Graal, l’histoire des chevaliers de la table ronde, une sorte de Big MysteryBox ?

Dans un autre contexte, pensez au succès des Mystery Box à commander sur internet : ces coffrets contenant des objets geek, beauté, des funko pop etc … Quoi de plus exquis de recevoir une surprise chez soi ?!

Eh bien c’est la même chose avec la narration…

Exemple cinématographique de MysteryBox :

Une scène romantique dans laquelle Jane et Joe s’abritent d’un orage d’été dans la voiture de Joe. Le rendez-vous galant n’est pas interrompu.

On les voit rire et discuter, mais la pluie couvre leurs voix, le spectateur est à l’extérieur de la voiture et n’entend pas leur conversation. Pourtant la complicité se lit sur leurs visages. Le spectateur imagine ce que Joe a pu dire pour faire rougir Jane…

Au final, ce genre de scène est une MysteryBox car elle n’est pas complètement explicite, elle garde du mystère. Et c’est une scène géniale parce que chacun s’imagine ce qu’il veut.

couple.jpg

Les Mystery box dans StarWars

Dans le tout premier film, Luke, jeune fermier ignorant tout de ses origines, reçoit un message d’une femme en détresse (Leia, mais il ne le sait pas encore). Qui est-elle ? Comment l’aider?

Et puis cette femme parle d’un Obi-Wan Kenobi. Qui est-il ? Pourquoi est-il important ? Et on part à sa recherche…

Les Mystery Box dans Harry Potter

Il y en a presque à chaque chapitre, car JKR mêle plusieurs niveaux d’intrigues parallèles dans son heptalogie.

Dans le tome 6 de Harry Potter par exemple : on apprend que le professeur Horace Slughorn a modifié un de ses propres souvenir du jeune Tom Riddle aka Lord Voldemort. Pourquoi ? Qu’a-t-il à cacher ? A-t-il honte ? En quoi est-ce aussi important pour Dumbledore ?

Finalement, Harry retrouve ce souvenir et on entend parler des Horcruxes. Ah. Mais que sont-ils ? sont -ils ?  comment les détruire (dans le tome 7) ?

Je pense aussi au personnage de Sirius Black…

Pourquoi Sirius Black est une MysteryBox

Parce que c »est un personnage dont on sait finalement peu de choses.

On le voit peu de fois, il est souvent en fuite ou caché au 12 Square Grimmaurd. Il parle parfois de ses souvenirs avec Harry, mais on se rend compte grâce aux souvenirs de Rogue qu’il n’a pas tout dit.

Entre le tome 3 et le tome 5, on apprend que les Maraudeurs ont fait les 400 coups à Poudlard, mais on ne nous donne pas d’exemple. Alors, petits lecteurs que nous sommes, nous imaginons des choses à ce sujet.

mystery box maraudeurs
Les FanArts et Fanfictions sont là pour combler tous ces vides…

 

J K Rowling décrit physiquement Sirius comme un homme brun au charme viril, ayant un élégant air décontracté. Elle dit à un moment que ni James ni Harry Potter ne pourraient jamais avoir cette beauté désinvolte caractéristique de la noble famille Black.

Un portrait en creux ajoute du mystère à un personnage et le rend plus attirant.

Les MysteryBox dans The Mortal Instruments

Mystery Box the mortal instruments
Saga YoungAdult de Cassandra Clare

Dès le début du tome 1, on se demande : est-ce que Clary a vraiment vu un homme tuer un démon dans ce nightclub ?

Lorsqu’elle découvre avoir une place dans le monde des ShadowHunters, le principal suspense concerne l’apparition de ses propres pouvoirs de chasseuse de démons, et la romance avec le personnage froid et distant de Jace. Va-t-il fondre pour elle ?

A la fin, l’auteure balance une véritable bombe : alors que nos deux tourtereaux acceptent leur attirance réciproque et ont même échangé un fougueux baiser, un méchant leur annonce qu’ils seraient en fait frère et sœur !

FORCEMENT il m’a fallu lire la suite pour savoir comment les personnages allaient réagir à ça !? Si Clary allait revenir vers Simon, l’humain qui est fou d’elle. Et puis d’abord, comment ce méchant avait-il cette information ? Est-ce la vérité vraie … ?

Enfin, vous avez saisi le concept :

Une Boîte Mystère est un obstacle, une question, quelque chose qui tend le lecteur, qui lui donne envie de tourner la page.

Conclusion

La Mystery Box c’est simplement l’allégorie de la curiosité humaine.

Pourquoi les cadeaux de noëls sont-ils si beaux, si excitants sous le sapin ? Parcequ’ils sont emballés, cachés, on ne sait pas ce qu’il y a à l’intérieur.

Pourquoi un livre est bon ? Parce qu’on a envie de connaitre la suite.

Ce qui me mène à un dernier point sur lequel AmySobooks (auteure sur Wattpad) et moi discutions l’autre jour à propos de la Romance et du fait que ce soit un genre littéraire facilement critiqué. Une romance peut bien être niaise, contenir des clichés… tout ce qu’on veut.

Mais si le lecteur tourne les pages, c’est que cela fonctionne : c’est que les Mystery Boxes sont en place.

Je ne dis pas que ces MysteryBoxes sont le seul critère de qualité d’une bonne fiction, bien sûr. Mais elles participent à créer de la tension dramatique et à impliquer le lecteur, ce qui est déjà un objectif intéressant.

Le mot de la fin

Embrouillamini

C’est un mot et… C’est une fin.

blue feather Nox

Sources pour cet article : la vidéo Suspense de l’auteure Samantha Bailly. C’est plus un vlog « vis ma vie d’auteur » qu’une vidéo de conseil d’écriture (ce n’est pas ce que je préfère sur sa chaîne) mais j’ai appris des choses grâce à tout ça alors je voulais le préciser 😉


2 réflexions sur “Boîte Mystère et narratologie (MysteryBox – J J Abrams)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s